< class="hero__title col-12">

Aménagement d’une chaîne de production

Un produit avant la sortie d’usine n’est pas tel qu’on le retrouve dans sa boîte. Avant d’en arriver là, il est souvent passé entre les mains de beaucoup de personnes. Toutes les personnes formant la chaîne de production ont des tâches bien précises à effectuer. Et la plupart d’entre-elles sont contraignantes.

Aménagement ergonomique d'une chaîne de production

La chaine de production : Qu’est ce que c’est ?

La chaîne de production va dépendre du type de produit à émettre.

Cependant lors de la fabrication de tous produits, on retrouve plusieurs pôles d’exercices.

La chaîne de production est assez longue. Elle se déroule en 4 étapes :

1 : La préparation de la matière première.

Avant de devenir un produit fini, tous les éléments le composant sont distincts. Pour assurer une bonne production, tous les éléments sont préparés une première fois.

2 : Le prélèvement

Après une première vérification de chaque composant du produits, toutes les matières premières sont triées afin de garder les plus optent à la réalisation du produit.

3 : La réalisation du produit

Une fois les composants correctement sélectionnés, la fabrication peut officiellement commencée. Il s’agit de l’étape la plus importante. C’est à ce moment que le produit devient ce qu’on retrouve en ouvrant sa boîte.

4 : La Livraison

Enfin, une fois le produit terminé, il peut être expédié. Préalablement, le produit sera emballé soigneusement.

Que ce soit acheté en magasin ou livré directement chez vous, le produit fini arrive enfin entre vos mains.

Mais il ne faut pas oublier que derrière chaque élément se cache des personnes en charge du bon déroulé de la fabrication. Chaque série de poste de travail est organisé et compose une ligne de production.

Travail à la chaine : des contraintes physiques sur les employés

Travailler debout : une bonne idée sur une ligne de production ?

Les agents de fabrication doivent généralement rester en position statique debout pour être proche de la ligne de production et libre de leurs mouvements. Cette position statique est un facteur primaire de troubles musculo-squelettiques.

Bien qu’ils soient amenés à souvent se déplacer sur leur ligne de production, il s’agit seulement de petits trajets allant de leurs postes de travail aux ordinateurs de contrôles. Ces déplacements ne sont donc pas suffisants à la détente de leurs muscles. Cette position de travail debout peut alors leur créer des douleurs dans les jambes et le bas du dos.

Pour les éviter, il conseiller de travailler dans une bonne posture. Cependant ce n’est pas toujours le cas :

  • En effet, ils peuvent avoir un poste de travail dans la ligne de production qui nécessite d’être penché en avant pour vérifier, trier, emballer… des petits produits. Un bon exemple serait la ligne de production d’une mise en boite de parfum.
  • A contrario, d’autres employés ont les bras levés une bonne partie de la journée. Dans le secteur automobile par exemple, les pièces à manipuler peuvent être grande, lourde et en hauteur.

Dans les deux cas, les muscles au niveau des cervicales, des épaules et du dos sont sur-sollicités dans des positions non naturelles pour le corps. Des douleurs peuvent alors apparaitre rapidement.

Mono-tâche, le taylorisme a ses limites sur le corps

Enfin, le travail dans une ligne de production est connu pour être répétitif. En effet, l’objectif d’une chaine de production est de découper la fabrication d’un produit en différentes tâches. Cette organisation du travail, conceptualisé par Taylor en 1911, permet un gain de productivité de l’employé. La théorie veut que chaque personne se spécialise dans une seule tâche pour l’executer « à la chaine » et donc plus rapidement car il n’a pas à changer d’activité et d’outils. Le produit passera ainsi de personnes en personnes et de mains en mains jusqu’à sa finalisation.

La répétition des mouvements est la cause principale des troubles musculo-squelettiques (TMS) dans la plupart des professions et, allier à de mauvaises postures, le risque de TMS s’accroit. Les articulations en pâtissent et s’érodent plus rapidement dans les zones du corps sur-sollicitées par ce travail à la chaine.

Vous l’aurez compris, le rythme de travail est intense, répétitif et en devient contraignant pour la santé des techniciens.

Travail à la chaine

Des solutions ergonomiques pour une usine et ses lignes de productions

Un siège ergonomique selle pour être au plus proche de la ligne de production.

Afin qu’ils aient plus de confort, il existe différents types de sièges qui pourraient s’adapter à leur travail.

Les sièges assis-debout ou les sièges de type « selle » sont recommandés pour travailler sur des tables plus ou moins hautes, mais surtout pour rester actif dans son travail.
Ils laissent une grande liberté de mouvements en permettant de se lever et s’assoir facilement. Aussi compact, les sièges selle ne gênent pas les déplacements entre les machines.

Un fauteuil ergonomique apporte une bonne posture pour soulager le dos et les jambes tout au long de la journée. Assis à califourchon sur un siège selle, l’assise ne vous entraine pas vers l’arrière et vous pouvez être au plus proche de la ligne de production.

Bien choisir ses options: Des détails ergonomiques à ne pas négliger

En plus de cela, ces nos sièges ergonomiques sont modulables selon le besoin de la personne et l’aménagement de son poste.

Pour ne pas encombrer les déplacements, un repose-pied peut être directement intégrer au siège ergonomique. Afin de bénéficier au mieux d’une liberté de mouvement au niveau des bras, les sièges seront dépourvu d’accoudoirs. Le dossier sera optionnel pour ne pas gêner le travail proche de la chaine.

Enfin le revêtement devra être nettoyable, pour facilement désinfecter le siège ergonomique et respecter les normes d’hygiène.

Exosquellettes de Travail : Des articulations et des muscles préservés

Un exosquelette est élaboré pour être dans la continuité du corps humain.

Son objectif est de diminuer les efforts de l’utilisateur.

Grâce à son assistance, le mouvement des épaules est mieux accompagné, permettant une réduction des troubles musculo-squelettiques.

De plus, les mouvements seront effectués plus rapidement, un vrai bénéfice pour les personnes travaillant sur une chaîne de production.